Petites histoires de l'inconscient !

Notre inconscient renferme de nombreuses histoires vécues par nous même (mémoires personnelles) mais aussi dans nos vies antérieures (mémoires karmiques), et par nos ancêtres (mémoires transgénérationnelles).

Depuis mon installation comme kinésiologue et énergéticienne, j’ai découvert et je découvre encore tous les jours toutes ces petites histoires parfois étonnantes mémorisées par l’inconscient.

Pour vous montrer les limitations intérieures, j’ai décidé de vous faire découvrir quelques histoires pour vous montrer l’origine de certains blocages. Bien entendu, chaque personne est différente et a ses propres blocages. Ces histoires n’ont pas pour but d’affirmer que les problématiques ci-dessous ont la même origine émotionnelle pour tout le monde.

 

Grâce à mes capacités intuitives (claire voyance, claire audience…), j’accède aux mémoires du corps et ensemble nous les libérons pour que la personne retrouve son plein pouvoir sur la vie. Parfois la problématique vécue ne peut avoir qu'une seule cause émotionnelle mais parfois il peut y en avoir plusieurs. Ainsi à chaque séance, la personne s'allège de plus en plus et va de mieux en mieux !


Situation : Une fillette de 4 ans qui gère très mal la séparation avec sa maman depuis qu’elle est bébé. Elle a besoin d’être constamment près de sa maman. Elle crie, hurle et pleure à chaque séparation le matin pour aller à l’école.

Le blocage trouvé : «je suis coupée de l’amour de maman »

Origine identifiée : Jour de sa naissance

Petite histoire de l’inconscient : La naissance a été déclenchée un mois avant car le bébé ne grossissait plus dans le ventre. Le jour de l accouchement, elle fait un arrêt cardiaque in utéro, le « code rouge » est lancé. La mère a une anesthésie générale pour mettre au monde son enfant par césarienne en urgence. De ce fait le bébé se trouve coupé de toute communication avec sa maman qui ne peut pas lui parler, la toucher…  le bébé est réanimé et donc séparé de sa maman.

 

Les programmes identifiés : « Je suis coupée de la communication avec maman, c’est douloureux, je me sens perdue, c’est dur d’être séparé de maman, la séparation est insupportable pour moi »


Situation : Un enfant de 18 mois qui se réveille plusieurs fois la nuit depuis sa naissance. Les parents ont tout essayé,  un biberon semble l’apaiser.  Parents et enfants sont fatigués de toutes ces nuits difficiles.

Le blocage trouvé : «j’ai peur de mourir de faim »

Origine identifiée : Mémoire ancestrale, il y a plus de 600 ans (du coté père)

Petite histoire de l’inconscient : Un garçon de 3 ans habite dans une ferme à la campagne. La famille est pauvre et manque de nourriture. Les récoltes ne sont pas assez bonnes. Pour ne pas mourir, la famille lui apprend à téter directement la pie d’une chèvre dés qu’il en a besoin.

Le programme identifié : « J’ai besoin de m'alimenter, de me nourrir, de téter pour ne pas mourir »

 

Retour de la mère : Le soir même de la séance, son fils a dormi toute la nuit. Puis les deux nuits suivantes, il s’est réveillé 2 à 3 fois. Les nuits qui ont suivies, il n’y a eu aucun réveil nocturne. Bien qu’il se réveille tôt (5h30/6h) pour son biberon du matin, tout le monde est bien content d’avoir retrouvé un bon sommeil !


Situation : Un jeune adolescent a tendance à rester chez lui. Il sort peu et il fait beaucoup d’écrans.

Le blocage trouvé : « Je ne suis pas à l’aise dans le monde, avec le monde »

Origine identifiée : Mémoire ancestrale, il y a 180 ans environ

Petite histoire de l’inconscient : son ancêtre,  un homme, monte à cru sa jument au pelage blanc. Ils se promènent le long de la rivière. Il est en osmose avec son animal, il est tranquille et prend le temps de se promener. De loin, il voit sa maison en bois et il constate avec effroi que des brigands malmènent sa femme et ses 2 enfants à la recherche de pièces d’or. L’ancêtre galope mais arrive trop tard. Les brigands sont partis et sa famille git au sol sans vie. Il est triste et ressent beaucoup de culpabilité « je n’aurais pas du sortir de la maison »

Le programme identifié : « je dois rester à la maison pour protéger et sauver ma famille »


Situation : Une fillette de 4 ans qui ne mange pas beaucoup, voir qui refuse de manger. Elle n’accepte pas de gouter de nouveaux aliments. Les repas sont tous très difficiles et très longs.

Le blocage trouvé : « Manger c’est dangereux »

Origine identifiée : Mémoire ancestrale, il y a plus de 450 ans

Petite histoire de l’inconscient : une fillette de 4 ans se trouve dans un marché. Elle voit son chien allongé au sol, la langue sortie de sa bouche bavant une substance blanchâtre, il agonise. Près de lui, il y a une gamelle avec de la nourriture qui lui a été donné. Manifestement, cette nourriture était empoisonnée. 

Le programme identifié : « Si je mange je perds la vie car la nourriture peut être empoisonnée »


Situation : Suite à un accident domestique grave, il y a 3 ans, cette femme de 50 ans a faillit êtres amputée du pied droit. Après une lourde opération, elle garde des douleurs constantes.

Le blocage trouvé : «Je souffre énormément »

Origine identifiée : Mémoire karmique

Petite histoire de l’inconscient :

Elle a été en ours sauvage au fin fond de l’Alaska  chassé par des chasseurs qui posaient des pièges au sol. Ces pièges sont  attachés par une chaîne à un arbre pour éviter que la bête ne se sauve. Je vois cet ours se promener dans la forêt et poser sa patte arrière droite dans un piège.  Il part en courant et arrache la chaîne de l’arbre. Le piège reste néanmoins autour de sa patte qui lui lacère la cheville, il souffre énormément.

Le programme identifié : « Ma cheville droite est lacérée»

Localisation de la mémoire : autour du pied/cheville droite de la personne.

Correction émotionnelle : elle remercie cette mémoire de s’être manifestée et elle enlève énergétiquement avec ses mains le piège à ours autour de sa cheville pour se libérer.


Situation : une personne de 48 ans qui commence un nouveau travail après une période de 1 an sans emploi. Elle vit comme une contrainte les horaires, les nouvelles façons de travailler… ce changement est difficile pour elle.

Le blocage trouvé : «Je n’accepte pas les règles car c’est difficile pour moi»

Origine identifiée : elle avait 13 ans.

Petite histoire de l’inconscient : A 13 ans, ses règles (menstruelles) sont apparues et elle n’est pas prête à les accepter, c’est difficile pour elle car son corps se transforme et change, ce changement est dur.

Le programme identifié : «Je n’aime pas les règles, et tous les changements sont durs et pénibles »

Localisation de la mémoire : au niveau appareil de reproduction féminin

Correction émotionnelle : magnétisme + phrases de libération 


 

Situation : Une jeune femme de 28 ans qui se sent triste et en colère, elle n’arrive pas à ressentir de la joie et de la satisfaction dans sa vie. Elle dépense beaucoup d’énergie au quotidien pour réussir ce qu’elle entreprend.

Le blocage trouvé : « Je dois plaire aux autres, je ne dois pas les décevoir »

Origine identifiée : 5 mois in utéro (dans le ventre de sa mère)

Petite histoire de l’inconscient : Avant sa conception, elle a eu une sœur qui a une maladie chromosomique (trisomie). Le corps comprend que cela a été dur pour les parents et lors de l’amniocentèse de contrôle, elle ressent tout le stress des parents. Elle programme donc « je dois être parfaite pour être aimé, je ne sais pas dire non car je veux être aimé »

Le programme identifié : « besoin qu’on m’aime tel que je suis »


 

Situation : Après avoir eu un premier enfant et suite à une fausse couche, une jeune femme de 34 ans n’arrive plus à être maman depuis plus de 2 ans.

Les blocages trouvés : «Je ne peux pas avoir un nouvel enfant ; je ne peux pas avoir un enfant vivant ; je ne peux pas devenir à nouveau maman»

Origine identifiée : 3 mémoires ancestrales coté père (niveau 7) et coté mère (niveaux 4 et 8)

Petite histoire de l’inconscient : j’accède à la mémoire niveau 8 coté maternel, il y a donc un peu plus de 200 ans. Un enfant a été rejeté / abandonné par ses parents. Ils ont déjà 3 enfants et ne peuvent pas en nourrir un de plus. Il est recueilli par une grand-mère dans sa maison située au fond d’un bois à l’abri des regards. Il s’est toujours senti de trop dans sa vie.

Le programme identifié : «Il ne faut pas avoir trop d’enfant»


Situation : Une fillette de 9 ans qui grince des dents toutes les nuits et qui endommage l’émaille de ses dents.

Le blocage trouvé : « Il ne faut pas dire ; je n’ai pas le droit d’exprimer les choses ; il faut se taire ; il faut garder en soi ; il ne fait pas se plaindre »

Origine identifiée : Dans l’arbre généalogique côté maternel 

Petite histoire de l’inconscient :

Je sens que dans cet arbre généalogique, Il y a des choses qui ne doivent pas être dites dans la famille, pas d’autorisation à dire, il faut se taire.

La mère de la fillette confirme que la famille maternelle ne s’exprime pas, ne communique pas.

De ce fait, la nuit le corps de la fillette essaye de faire sortir son stress et ce qui l’embête tout en grinçant des dents car elle ne doit pas dire les choses.

 

Le programme identifié : « Il est interdit de dire les choses, il faut garder en soi »


Situation : Un jeune garçon de 7 ans qui a été adopté à l’âge de 1 an au Maroc a un comportement un peu difficile à l’école. Il s’exprime fort, bouge beaucoup, veut toujours être le premier devant dans les rangs, parfois un peu brutal avec ses camarades (sans intention de faire du mal). Il veut montrer qu’il est là.

Le blocage trouvé : « Je n’ai pas de valeur »

Origine identifiée : 6 mois de vie.

Petite histoire de l’inconscient : Il a été abandonné à sa naissance puis placé dans la « maison des bébés » au Maroc en attendant une adoption jusqu’à ses 1 an. Il a ressenti que personne ne s’intéressait à lui, personne ne le regardait avec intérêt et amour. il n’y avait pas de communication visuelle qui lui montrait qu’il était important.

Puis à ses 1 an, il arrive en France dans sa nouvelle famille et la mère est très déçue car personne n’est venu accueillir son enfant à son arrivée. Personne ne lui a portait d’intérêt et n’est venu le voir.

 

 

Le programme identifié : « Je veux que l’on s’intéresse à moi, que l’on me regarde "